Chirurgie orthopédique et traumatologie

Dr Guillaume Riouallon
Chef de service

Service Chirurgie orthopédique et traumatologie

Le service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l’Hôpital Paris Saint-Joseph est dirigé par le Dr Guillaume Riouallon.

Ce service est spécialisé dans le traitement des fractures pelviennes et pelviennes.

Même si dans la majorité des cas les patients sont admis en urgence (en service d’orthopédie ou de réanimation) directement à l’hôpital Paris Saint Joseph ou bien transférés depuis d’autres hôpitaux ne disposant pas de cette expertise, les patients peuvent être également pris en charge à grande distance de l’accident lorsque la fracture ne peut pas être traitée correctement dans un premier temps.

L’Hôpital Paris Saint-Joseph a su réunir une équipe de 11 chirurgiens orthopédistes ayant une grande expertise dans ce domaine particulier ainsi que des anesthésistes réanimateurs chirurgiens vasculaires radiologues et anesthésistes et urologues. Ensemble, ils permettent une la prise en charge globale de traumatismes complexes.

Le service s’est par ailleurs doté de moyens technique d’avant-garde et notamment d’outils d’imagerie de dernière génération. L’hôpital Paris Saint-Joseph est le premier centre au monde à avoir utilisé ces technologies innovantes appliquées à la chirurgie du cotyle.

Les chiffres

  • 2 800 chirurgies réalisées par an dont plus de 400 chirurgies du rachis et 85 cotyles
  • 14 % du volume d’activité de chirurgie de l’hôpital
  • Une équipe composée de 11 chirurgiens orthopédistes

Les principales maladies traitées

  • Fractures du rachis, des os longs comme le fémur ou l’humérus, des extrémités articulaires comme un plateau tibial, un poignet, un cotyle.
  • Ruptures tendineuses : le tendon d’Achille, le tendon extenseur d’un doigt
  • Lésions ligamentaires dites « entorses » : du genou, de la cheville, du rachis cervical.
  • Sections de nerfs ou de tendons lors de plaies profondes
  • Arthrose : de hanche, de genou, de cheville, du pied, d’épaule, du coude, du poignet, des doigts. Pour laquelle on propose des prothèses qui remplacent les articulations atteintes ou parfois l’arthrodèse c’est à dire le blocage de l’articulation. Les chirurgiens orthopédistes traitent également les complications des prothèses et en particulier l’usure ou l’infection.
  • Déformations que l’on peut corriger : d’un bras ou d’une jambe mal formée ou mal remise, du pied comme l’hallux valgus.
  • Usures ou aux ruptures tendineuses, aux lésions méniscales : de l’épaule, du coude, du genou. C’est dans ce domaine que l’arthroscopie a pris une grande place car elle permet de pratiquer une chirurgie réparatrice mini invasive.
  • Compressions nerveuses au niveau du membre supérieur : nerf cubital au coude, nerf médian au poignet.

Techniques utilisées du service

  • Chirurgie de la colonne vertébrale : la hernie discale, le canal lombaire étroit arthrosique, la chirurgie des grandes déformations comme la scoliose.